Search in Huibslog
About myself

HUIB
Riethof, Brussels

Huib.jpg...more
...meer
...en savoir plus
...mehr

View Huib Riethof's profile on LinkedIn
PUB
Latest Comments
My Social Pages

Powered by Squarespace
Journal RSS Menu

 
Email Subscription (free)
Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

« Belgien steht Kopf [DE] | Main | Toch wel gek, dat wie het hardst roept om een sluierverbod, zelf z'n identiteit versluiert... [NL] »
Sunday
May022010

Étonnant: Les fanatiques contre la voile, ils voilent souvent leur propre identité… [FR]

Juste avant d’être congédié, le parlement belge a adopté un projet de loi contre la bourqua.

Afin d’éviter qu’on puisse prendre cette mesure pour une mesure de discrimination, le projet se réfère aux interdictions de porter une masque pendant des manifestations, ce qui pourrait empêcher l’enregistrement d’un manifestant par les forces de l’ordre.
C’es pourquoi le projet de Loi contient des exceptions. Par exemple pour le Carnaval. Alors, le port de voiles qui cachent la figure est exceptionellement toléré.

M. Dietmar Naeher, le Stuttgartois qui lutte depuis plusieurs années sans arrêt contre le méga-blog hypocrite et haineux “Politically Incorrect”, a eu une idée lumineuse, aujourd’hui. Qu’est-ce que tous les blogueurs anonymes et leurs commentateurs encore plus anonymes et pseudonymes, qu’est-ce qu’ils diraient, si l’on interdirait aussi que l’on se cache derrière des voiles pseudonymes sur l’Internet? Le tollé serait gigantesque!

D’abord: Ce n’est pas mon idée. Qu’ils continuent à se cacher. Je m’en fous. Je les reconnais à la première vue. Et ils n’ont quasi jamais quelque chose nouvelle à contribuer.

Mais il est évident que les motifs que les ennemis de la bourqua invoquent pour son interdiction, s’appliquent sans problème à eux-mêmes. Condidérons:

  • L’anonymat est une expression du système de répression de l’opinion et du choix libre. Les citoyens d’avant les Lumières étaient obligés à se cacher. Selon les Islamophobes, c’est les Lumières qui nous distinguent des barbares de la culture tribale et paternaliste de l’Islam. Alors, pourquoi continuer à se masquer? C’est une offense à notre société libre qui garantit la libre expression de nos opinion et qui nous met individuellement devant nos responsabilités, si, par hasard, nous avons commis une erreur, une transgression, des prescriptions de nos lois.
  • Écrire et attaquer anonymement, c’est se moquer de la supervision des juges et des services policiers qui garantissent l’État de droit en notre nom, puisque nous les avons élus et chargés de mandats.

Notre ami Dietmar  s’attend à une campagne vigoureuse pour le maintien du droit à la voile de l’anonymat/pseudonymat, au cas où ceux-ci seraient menacés par une interdiction sur l’Internet.

Quelle paradoxe! Les voileurs anti-voile se défendent contre les mesures à l’égard des voilées!
Pendant tout cet brouhaha, il faut continuer à se rendre compte qu’en Belgique il n’y a pas plus que trente femmes qui se voilent la figure.

C’est pourquoi je me permets à proposer une solution bien belge du dilemme. La voici. Nous prenons la décision que le Carnaval soit PERMANENT. Disparus seraient les problèmes de masquerade! Tout le monde est toujours masqué. Prince Carnaval, élu non pas pour quelques jours, mais pour un mandat de 4 ans, veillerait sur notre liberté.

Ce n’est même pas une idée originale. Pendant les troubles qui marquaient la transition du Moyen-Âge aux temps Modernes, deux villes, Romans et Bruxelles, ont décidé de prolonger les jours de pouvoir populaire du carnaval au-delà du mercredi des cendres. À Romans, selon l’historien Leroi Ladurie (Le Carnaval de Romans), les citoyens refusaient de réinstaurer le pouvoir des nobles et ont continué à exercer un pouvoir sauvage, précurseur de la Grande Révolution qui arrivera après trois siècles. À Bruxelles, les citoyens se révoltaient contre le pouvoir bourguignon/habsbourgeois, qui s’installait sur les collines du Koudenberg (1511). Prince Carnaval refusa à céder ses fonctions aux pouvoirs traditionnels et les Bruxellois s’adonnèrent aux joies bruegeliennes qui sont encore visibles sur les tableaux de cette époque.

La solution belge, très belge, est donc dans le domaine du possible.

Mais il n’y a pas que la Belgique. Aux Pays-Bas aussi, des élections sont prévues pour le 9 juin.

Le “parti” de M. Geert Wilders compte 50 candidats aux postes d’élus. 49 d’entre eux sont interdits de parler. Á l’exception de Geert Wilders lui-même, aucun des autres 49 représentants du peuple proposés ne peut dire un seul mot dans les médias. Ils et elles sont rendus muets sous une bourqua virtuelle.

S’il leur était permis de parler, ils diraient que leur mutisme, leur mise sous voile, est volontaire. Mais, vous le savez bien, c’est aussi ce que disent les porteuses de bourquas.

Alors, quelle conclusion en tirer? Est-ce aussi une question de “culture”, comme M. Wilders dirait? La coutume de l’Omerta, le retrait de tous les membres de la communauté derrière un mur au profit du padrone, n’est-ce pas une coutume tribale, paternaliste et … mafieuse?

Avant d’exiger la “transparence” à tout prix des immigrées, ne serait-il pas nécessaire de se libérer soi-même de l’anonymat, du pseudonymat, et d’accepter qu’on puisse s’inscrire comme membre dans le parti, à dévoiler les sources occultes (Etats-Unis, Israel) de ses finances, bref, de se dévoiler soi-même?

Sinon, c’est plutôt mafieux, ce qui se passe, non?

———-
(Cette opinion a été publiée antérieurement en Néerlandais chez krapuul, chez De Lage Landen et sur HUIBSLOG)

(Elle a été publiée en Français sur Toto Le Psycho et sur L’Europe Chez Soi, donc, aussi sur At Home in Europe-Euractiv).

PrintView Printer Friendly Version

EmailEmail Article to Friend

References (1)

References allow you to track sources for this article, as well as articles that were written in response to this article.

Reader Comments (4)

Vous critiquez l'interdiction de la burqa et c'est votre droit.
Il y a quelques jours, je me promenais avec mon fils âgé de 4 ans quand nous avons croisé une personne revêtue d'une burqa. Elle était guidée par un homme qui lui tenait la main gantée. Mon fils a immédiatement voulu que je le prenne dans les bras et il manifestait une grande frayeur. Ceci est mon témoignage. Je n'ai pas d'avis sur la question. Je n'ai pas trouvé comment je devais expliquer cette apparition à mon fils ! Mais peut-être avez-vous une explication que je pourrais transmettre à mon fils ? Dans ce cas, je vous remercie d'avance de bien vouloir me la communiquer.

May 2 | Unregistered CommenterOkouf

@Okouf, Je vois que vous habitez en Belgique.
Les enfants de 4 ans rencontrent régulièrement des phénomènes qui les effrayent. Comme il n'y a heureusement pas beaucoup de femmes en burqa en Belgique, c'est normal, qu'il a besoin de se faire rassurer à la première rencontre avec ce déguisement exotique. Mes enfants ont tous eu la même réaction vis à vis de Saint-Nicolas, lorsqu'ils le rencontrèrent pour la première fois.
Faut-il interdire l'habit épiscopal (hors des églises), sauf au Carnaval, pour cette raison?

May 2 | Registered CommenterHuib

Ik vind een burka voor moslims wel iets hebben. Onze allochtonen worden ook zo corpulent dat het binnenkort het enige kledingstuk is dat nog min of meer past.

May 4 | Unregistered Commentermercator

Uiteraard snijdt jouw vergelijking met die bisschop met zijn enorme mijter geen hout. Die loopt niet zo op straat, als je die wil zien moet je daar zelf voor naar de kerk trekken en ben je voorbereid.
De kleine van Olouf wordt ongevraagd geconfronteerd met de groteske dracht der Islamieten en dat is dus iets helemaal anders.
Ik vind jouw "multicultureel" argument van "ze moeten daar maar aan wennen" echt grappig, ga je diezelfde raad geven als er hier koppensnellers aan komen waaien die een gordel gekrompen hoofdjes van overwonnen vijanden rond hun nek hebben hangen?

Maar nogmaals, IK heb niks tegen een burka, het is beter dat we de Islamieten herkenbaar op straat zien rondlopen. Als zij zelf apartheid willen moeten we die hen toch geven?

May 4 | Unregistered Commentermercator

PostPost a New Comment

Enter your information below to add a new comment.

My response is on my own website »
Author Email (optional):
Author URL (optional):
Post:
 
Some HTML allowed: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>