Search in Huibslog
About myself

HUIB
Riethof, Brussels

Huib.jpg...more
...meer
...en savoir plus
...mehr

View Huib Riethof's profile on LinkedIn
PUB
Latest Comments
My Social Pages

Powered by Squarespace
Journal RSS Menu

 
Email Subscription (free)
Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

« BloggersBlock (EN) | Main | Baudet met de Conservatieven in de Amsterdamse Doffer »
Sunday
Jul262015

La première école roumaine. Brasov (FR)

La ville de Kronstadt (maintenant: Brashov) trouve ses origines dans un château fondé par l'ordre des chevaliers allemands aux temps des croisades. Il s'agissait de sécuriser une route de l'Europe occidentale vers Jérusalem. Mais aussi d'un effort à dominer les pays de l'Est à travers de l'instauration d'une noblesse accompagnée d'une bourgeoisie citadine à la civilisation développée au cours du Moyen-Age occidental.
Les chevaliers furent remplacés par l'empereur romain-Allemand (Rudolph de Luxembourg) et ses nobles préférés. La région survécut aux invasions tatares et à la peste.

Kronstadt devenait au 15me siècle un lieu typique pour l'époque: Dans le bourg des nobles, autour d'eux les grands bourgeois d'origine allemande, puis les corporations d'Allemands tisserands, orfèvres, etc. Et autour de cette communauté-là les Valaches, habitants d'origine du pays. Ils étaient interdits d'accès à la ville saxonne. Ils habitaient la campagne et des quartiers extra-muros des villes comme Brasov.

Un de ces quartiers-là est celui de Schei. Il ne fut incorporé dans la ville qu'à la fin du 18me siècle. Mais autour de l'église orthodoxe-roumaine de St Nicolas il se développa dès l'onzième siècle un centre d'études roumain. Le musée conserve un manuel scolaire du XI-XII siècle destiné à l'instruction des professeurs.

Après les premières incursions turques (1421) dévastrices, la communauté se développa. Les premiers livres en langue roumain y furent imprimés à l'aide de lettres ciselées dans du bois. D'abord en cyrillique, puis en lettres latines. Le petit bâtiment héberge un trésor en documents et livres uniques. Le tout est géré depuis 37 ans par le prêtre-professeur Vasile Oltean. Il a caché beaucoup de matériel pendant les années-Ceaucescu et il veille depuis lors à ce que les trésors témoins de la Roumanité soient respectés.

Une aide prudente et respectueuse européenne devrait aider à compléter l'oeuvre monumentale de M. Oltean.
C'est ce que j'espère après avoir visité les lieux.

 

PrintView Printer Friendly Version

EmailEmail Article to Friend

Reader Comments

There are no comments for this journal entry. To create a new comment, use the form below.

PostPost a New Comment

Enter your information below to add a new comment.

My response is on my own website »
Author Email (optional):
Author URL (optional):
Post:
 
Some HTML allowed: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>